Contact : 0 805 38 05 55 initiative@treeseve.eu

Notre projet de reforestation à Caudry, capitale de la dentelle

Les premiers vestiges du patrimoine textile de la ville de Caudry, dans le département du Nord, remontent au Moyen-Âge, quand la région du Cambrésis était réputée pour ses batistes, une toile de lin très fine. Aujourd’hui, c’est grâce à sa dentelle, prisée des têtes couronnées et des grands couturiers, que Caudry rayonne dans le monde entier. Un savoir-faire qui demeure l’expression d’un patrimoine local toujours vivace.

Synonyme de prestige aussi bien en France qu’à l’étranger, la dentelle de Caudry a su traverser les siècles en se réinventant. « L’industrie de la dentelle et du tulle est implantée depuis le 19ème siècle et aujourd’hui nous nous battons pour faire perdurer ce savoir-faire ancestral et prospérer ces métiers dans le territoire. Il y a d’ailleurs une forte teneur générationnelle au sein de nos équipes et de nos employés, car à Caudry, on est souvent tulliste de père en fils» explique Romain Lescroart qui dirige la Maison Sophie Hallette. « Il a fallu se réinventer au gré des cycles de la mode mais aussi s’adapter aux époques : à la mondialisation, à la digitalisationAinsi, notre Maison répond d’une double dynamique : d’une part, se connecter au monde urbain du luxe (Dior, Dolce & Gabbana, Chanel, Valentino…), de l’autre s’ancrer dans le sol et le territoire. »

Crédits photos: Solstiss

Penser global, agir local

Ce subtil équilibre s’incarne également dans les logiques économiques des maisons dentellières, comme nous le confie David Machu, co-gérant de la Maison Solstiss : « Aujourd’hui, notre dentelle est toujours fabriquée sur les métiers à tisser Leavers qui datent du 19ème siècle. C’est l’une des raisons pour lesquelles notre savoir-faire incarne si bien les atouts du Made in France. Mais nous exportons 85 à 90% de notre production, ce qui témoigne également de notre rayonnement à l’étranger.  »


Crédits photos: Solstiss

 A Caudry, l’industrie de la dentelle tire un trait d’union entre passé et présent, entre rayonnement international et ancrage local ce qui vaut d’ailleurs a plusieurs de ses entreprises de bénéficier du label « Entreprise du patrimoine vivant » qui distingue les savoir-faire artisanaux d’excellence.

Une démarche éco-responsable ?

Entrée de plain-pied dans le 21ème siècle, la dentelle de Caudry s’est emparée des enjeux du développement durable comme le rappelle Romain Lescroart : « La démarche éco-responsable est entrée dans les mœurs de notre Maison. Nous avons, par exemple, recours à l’éclairage LED, nous avons modernisé nos infrastructures, amélioré l’isolation et nous pratiquons une gestion des déchets via le recyclage. » L’entreprise a par ailleurs obtenu les certifications GRS (Global Recycled Standard) et GOTS (Global Organic Textile Standard) pour son utilisation de fils recyclés et de fibres naturelles, issus de l’agriculture biologique.

Crédits photos: Solstiss

Si la Maison Solstiss (certifiée GITS, COGRIFFE ET OEKO-TEX)  a elle aussi recourt à des fils de coton bio, c’est dans un environnement bien particulier que s’illustre sa politique de développement durable… David Machu et ses équipes se sont en effet associés à Jérémy Gobé, un artiste plasticien qui entend sauver les récifs coralliens grâce à la dentelle. « L’idée est de régénérer les coraux. La dentelle agit comme une structure, similaire à un squelette de corail »,explique le chef d’entreprise. Elle est ainsi utilisée comme un tuteur, un substrat, qui, en aidant à capter plus de larves pondues par les coraux, stimule la régénération naturelle des récifs. « Le projet est toujours en phase de recherche, nous faisons actuellement des tests sur nos métiers, afin de trouver le fil le plus adapté au milieu marin », poursuit David Machu. « Les premiers essais en Guadeloupe se sont révélés concluants et d’autres sont à prévoir au centre Nausicaa de Boulogne. »

Aujourd’hui, les Maisons Sophie Hallette et Solstiss ont décidé de contribuer à la plantation d’un îlot forestier de 27 000 arbres sur l’extension de la Base Loisirs et Nature du Val du Riot. Elles ont été rejointes par de nombreux autres acteurs locaux, à commencer par quelques grands noms de l’industrie dentellière tels que Jean Bracq, ou Deauvillain Davoine.  « J’y vois le prolongement de mon attachement au territoire », conclut Romain Lescroart,« reverdir nos paysages dans une logique éco-responsable, chère au cœur des caudrésiens et des caudrésiennes. »

Adrienne Rey

Liens :

L’excellence française et la dentelle de Caudry : https://www.franceinter.fr/emissions/le-zoom-de-la-redaction/le-zoom-de-la-redaction-17-aout-2015

Caudry expose son prospère passé textile : https://www.francetvinfo.fr/culture/mode/caudry-expose-son-prospere-passe-textile_3377177.amp

Histoire de Caudry : https://www.caudry.fr/fr/visiter-caudry/histoire-de-caudry.html

Générations Dentelle : ces entreprises qui ont traversé les modes, à Caudry : https://www.francetvinfo.fr/culture/mode/generations-dentelle-ces-entreprises-qui-ont-traverse-les-modes-a-caudry_3321805.html

Jérémy Gobé, l’artiste qui veut sauver les coraux grâce à la dentelle : https://www.franceculture.fr/environnement/jeremy-gobe-lartiste-qui-veut-sauver-les-coraux-grace-a-la-dentelle